♦ Conseil municipal du 23 septembre 2015… bizarre bizarre

Notre groupe n’a pas voté l’ordre du jour : sur des dossiers comme le bilan des TAP, la charte associative, le Maire ne tient pas ses engagements.

Notre demande d’enregistrer les débats du conseil (comme cela se fait ailleurs) a été refusée.
L’opposition investit pleinement les commissions municipales pour exercer le peu de démocratie qu’on lui laisse. Mais pour nos concitoyens, les vrais enjeux sont ailleurs. Tous les documents d’appui ne sont pas fournis, des informations sont erronées. Alors que tous les élus de la majorité perçoivent une indemnité, leur présence est silencieuse et les réponses se réduisent à de longs monologues du maire.
Le ton fut différent quand 7 élus de la majorité se sont opposés lors d’un transfert de la gestion de personnel vers la métropole. « Manque de lisibilité » a dit le premier adjoint se plaçant en chef de file de ces dissidents aux motivations floues.
Et il a fallu une question de notre groupe concernant l’accueil de réfugiés pour apprendre que Prades allait accueillir une famille syrienne. Nous avons salué cette initiative, contrairement à un élu de la majorité questionnant l’attention portée aux réfugiés. Une intervention qui a créé un malaise dans l’assistance.
F Brau, B Chichignoud, M Del Rio, F Fesquet, G Fryson