Café-débat Energie Nouvelle : transport et mobilité au quotidien

Le premier café-débat d’une Energie Nouvelle pour Prades-le-Lez s’est tenu le vendredi 20 novembre à Couleur Café. Une vingtaine de Pradéens ont pu échanger avec Eric Boisseau, président de la FNAUT (fédération Nationale des associations d’Usagers des transports) sur les enjeux des déplacements en milieu périurbain en général, et à Prades-le-Lez en particulier.

Alors que sur la Métropole de Montpellier, 65 % des déplacements se font en voiture, 20 % à pied, 12% en tram ou bus et 3% à vélo, comment favoriser les déplacements alternatifs à la voiture ?

Le bus à haut niveau de service est-il une alternative au Tram, dont l’arrivée de la ligne 5 jusqu’à Prades est compromise ? L’augmentation de la fréquence du bus n° 23 serait déjà une solution appréciable. Afin de mieux connaitre les attentes des Pradéens par rapport à cette ligne de bus, Energie Nouvelle va lancer une enquête auprès de ses usagers et tenter également de savoir pourquoi beaucoup de Pradéens n’utilisent pas ce type de transport en commun.

L’arrivée de la ligne 5 du tramway à Prades  serait pertinente, selon Eric Boisseau, dans la perspective d’un prolongement à terme au-delà de Prades, vers Saint Mathieu voire Quissac avec un tram-train. Force est de constater que pour l’instant, la démographie ne milite pas pour la construction d’une ligne de tramway jusqu’à Prades. Une connexion avec une navette régulière à partir de Clapiers ou Montferrier (terminus possibles de la ligne 5 du tramway) serait une solution intéressante.

Une piste à l‘étude sur Montpellier : le chauffeur du bus détermine le trajet retour (vers les communes périphériques) avec tous les passagers.

Enfin, la possibilité de développer le covoiturage à la demande a été  avancée.

Le constat a été fait de la difficulté de se rendre sur Montpellier à vélo, tant pour des raisons de sécurité que de praticité. L’objectif serait alors de développer des voies cyclables (mise en œuvre d’un schéma directeur cyclable, actuellement inexistant au niveau de la métropole) et de facilité l’intermodalité, en aménageant des rangements pour vélos dans les bus.

Nous continuerons la réflexion sur les transports afin de trouver des améliorations rapides et d’examiner des solutions innovantes et efficaces pour demain.