♦ Ouvrir des perspectives

Nous avons reçu un tract officialisant la crise au sein de l’exécutif municipal. Personne ne peut se réjouir d’une telle situation paralysant le fonctionnement dans un contexte aux marges de manœuvre limitées.

Des exemples montrent cependant qu’il existe de belles manières de réenchanter la politique sur le terrain avec tous ; le succès du film « Demain » indique qu’il faut s’engager dans cette voie. Mobilisons-nous avec des propositions concrètes.

La métropole ne livrera pas le tramway, mais quels équipements apportera-t-elle ? Elle doit être un atout pour notre avenir : il faut que la commune fasse entendre sa voix et pèse sur les décisions.

L’augmentation de la population impose l’ajustement du niveau de services offert à tous les habitants. Nous avons publié sur notre site internet des propositions sur l’adaptation des infrastructures aux intempéries.

D’autres travaux sont en cours : notre groupe a entrepris de faire le point avec les associations pour identifier leurs attentes.

Nous travaillons aussi sur la réalisation de cartes participatives, à élaborer avec vous, sur le thème des déplacements. Ce sont des préalables à des projets d’aménagement (concertés, chiffrés).

N’hésitez pas à nous rejoindre pour construire une démocratie porteuse de solutions, d’innovations donc d’espoir.

 

Florence Brau, Bruno Chichignoud, Maguy Del Rio, Frédéric Fesquet, Gérald Fryson

elus@energieprades.fr

♦ Communiqué sur la situation politique à Prades-le-Lez

Nous avions alerté les Pradéens dans le bulletin municipal sur la situation de la majorité. Non pas pour alimenter les petites querelles mais plutôt pour nous inquiéter des conséquences sur la gestion au quotidien de la commune.

Une alerte utile…
Qu’un groupe de la majorité dénonce maintenant, (en constatant le manque de démocratie!?),  par voie de tracts, l’orientation budgétaire prônée par le Maire est un comble. Pour notre part nous ne disposons aujourd’hui d’aucun élément , pas le moindre début de chiffre, pour participer à ce « curieux débat ».
Ainsi, nous avons fait le choix de ne pas nous empresser à commenter cet acte grave. Acte qui devrait de toute évidence conduire au retrait par le Maire des délégations dont dispose le groupe Kenfhouf/Mercadier. Peut être, pourrons nous espérer que ce 4ème groupe d’opposition, constitué de fait, modifie des équilibres nous permettant de mieux peser dans les décisions? Mais rien n’est moins sûr.

♦ Inondations de 2014: le problème des bassins de Coste Rousse

Nous venons de transmettre à monsieur le Maire, à la SERM, aux riverains qui nous avaient alertés et aux autres groupes d’opposition une analyse détaillée du dimensionnement des bassins de rétention de Coste Rousse. Au delà de cette situation particulière, nous attirons l’attention des aménageurs sur la nécessité de revoir à la hausse les estimations d’épisodes pluvieux extrêmes avant de dimensionner les installations destinées à parer le risque d’inondation.
A Coste Rousse, des riverains du lotissement des Forsythias nous avaient alertés suite aux pluies des 6 et 7 octobre 2014, qui avaient conduit au débordement des bassins de rétention et l’écoulement vers leurs habitations en contrebas. Un spécialiste a mené une analyse que vous trouverez ici.
Nous recommandons une révision à la hausse des capacités d’évacuation des fossés contournant le lotissement. De façon plus générale nous mettons en évidence une sous-évaluation du risque à Prades-le-Lez pour les évènements pluvieux extrêmes (3 en 40 ans, en 1976, 2005 et 2014 avec des cumuls de plus de 250mm en quelques heures). Il convient de réévaluer ce risque pour le dimensionnement des bassins actels et futurs, ainsi que l’évacuation de leur surverse.