3 sources majeures d’inquiétudes

Cet article est nous est demandé 6 semaines avant sa parution, il aura sans doute perdu de son actualité au moment où vous le lirez. Ainsi va la démocratie à Prades-le-Lez.

Nos inquiétudes se multiplient:

L’école devrait être le lieu où l’intérêt  général converge.
Le Maire n’a pas essayé de défendre son  budget, retoqué par la chambre régionale et la préfecture. Il se pose en fauteur de troubles en écrivant aux parents et en s’adressant aux enseignants pour faire porter la responsabilité sur les oppositions.
Leur dit-il qu’il a refusé de réunir la commission éducation depuis 2 ans? En conseil, le maire déclare que la rénovation des façades de l’école, « ce n’est pas urgent ». Le savez-vous ?

Sur les questions d’urbanisme, les décisions manquent pour le moins, de transparence.
Alors que nous critiquions déjà  l’inadaptation des équipements municipaux pour les besoins actuels, nous découvrons des projets conséquents au plan démographique, au dernier moment et à condition de poser les questions.

La métropole prend des orientations qui impactent la gestion communale et notre avenir (fiscalisation, compétences sociales, ligne 5), nous devons aller chercher les informations à la source. Car rien de tout cela n’est évoqué en conseil municipal.
Il est important que les Pradéens viennent eux mêmes évaluer la situation.

Florence Brau, Bruno Chichignoud, Maguy Del Rio, Frédéric Fesquet, Gérald Fryson