Déclaration commune des trois groupes d’opposition

Lors des précédentes élections municipales, nos trois groupes d’opposition n’ont pas obtenu la majorité des suffrages. Comme le prévoient les institutions de la république, nous sommes donc minoritaires au sein du conseil municipal : 8 conseillers municipaux d’opposition sur un total de 27. Les 19 autres conseillers municipaux sont tous ceux de la liste de Jean-Marc Lussert qui dispose donc d’une large majorité pour mener les affaires de la commune et faire voter les délibérations. Au terme de la loi, le maire et ses adjoints en place ont encore un statut. Monsieur le Maire continue à représenter Prades au sein conseil de Métropole. Mais la situation politique exceptionnelle que nous subissons tous entrave toutes les décisions. Les projets pour Prades sont désormais tous arrêtés, plus aucune anticipation n’est possible et tout est désormais incertain.

La réalité est que la liste du Maire majoritaire s’est déchirée pour des raisons encore inexpliquées complètement, ce qui donne maintenant 11 conseillers, (dont le maire) d’un côté et 8 conseillers (dont l’ex-premier adjoint) de l’autre. Ces huit conseillers dissidents tentent de se faire passer pour un groupe d’opposition  alors qu’ils ont été élus sur la liste du Maire. Il semble que le divorce soit définitivement consommé entre les colistiers du maire, bloquant ainsi l’administration de notre village, l’élaboration de projets et bafouant totalement le résultat des urnes. La responsabilité incombe totalement à la majorité issue des élections de 2014 qui n’est plus en capacité de gérer la commune, et ne peut respecter l’engagement pris devant les Pradéens.

Face à cette situation, le Maire adopte une attitude plus que négative. Il refuse de présenter les dossiers dans la transparence et refuse tout autant l’échange qui pourrait permettre de rassembler une majorité ponctuelle sur des questions importantes. Au contraire, il pratique la désinformation et les pressions sans se soucier des conséquences néfastes pour la commune de cette attitude omnipotente. Pour exemple, aucune commission enfance ne s’est tenue depuis la démission il y a deux ans de sa première adjointe

Dans l’intérêt de la commune, nos trois groupes d’opposition refusent de laisser perdurer cette situation. Il est temps que monsieur le Maire et les élus avec lesquels il s’est présenté aux élections prennent acte de leur incapacité à  gérer et que les Pradéens retournent aux urnes.

Nos trois groupes d’opposition ont donc décidé de prendre ponctuellement et ensemble la plume pour nous adresser aux Pradéens afin de réaffirmer que nous ne pouvons être rendus responsables des difficultés actuelles. Ni salariés de la commune ni rétribués d’aucune façon depuis notre élection, nous assumons les missions que nous ont données les Pradéens : ouvrir les débats, présenter nos points de vue et veiller au bien commun. Tous les dysfonctionnements subis dernièrement ou prochainement sont de l’entière responsabilité de tous les colistiers de Jean Marc Lussert.

Souhaitons que nous puissions rapidement revenir à ce qui nous intéresse tous : notre village, son avenir, son bien vivre.
 

Florence Brau, Isabelle Chabbert, Bruno Chichignoud, Maguy Del Rio, Frédéric Fesquet, Gérald Fryson, Alexis Torrent, Catherine Valette-Lebeau.